Hygiène - insecticides
la réussite de l'élevage passe par une hygiène rigoureuse

HYGIENE DES LOCAUX

On insistera jamais assez sur l'absolue obligation de tenir ses locaux propres et indemnes de toutes invasions d'insectes, lesquels  trouvent un terreau fertile pour se reproduire quand l'hygiène laisse à désirer ; de même que les maladies inhérentes à la concentration d'individus, trouveront toutes les conditions favorables pour provoquer des dégâts chez les oisillons, en priorité, car plus faibles.

 il existe des quantités de produits utilisables et sans danger pour nos petits amis.

 Chaque nid est pulverisé avec un insecticide aux pyrèthres, de la poudre Bi-poux.

Les recoins et les locaux sont nettoyés soigneusement 1 fois par semaine et pulvérisés avec un insecticide.

 Deux fois par mois je mélange à la nourriture des oiseaux du Poustop, efficace contre les poux.

Un diffuseur de pyrèthres est programmé tous les 1/4 h pour lutter contre les insectes et plus particulièrement les moustiques. 


HYGIÈNE DES MATÉRIELS

Quand on parle hygiène il ne s'agit pas seulement des locaux mais également des accessoires qui servent à l'alimentation de nos oiseaux.

Hygiène pour tous ceux qui contiennent de la nourriture sans exception et journellement si possible, car il n'est pas rare que des fientes viennent souiller ces récipients.

Concernant les fontaines, le nettoyage est indispensable une fois par semaine, aussi j'ai fait le choix d'en avoir 2 jeux ce qui me permet d'en passer un au lave-vaisselle et d'utiliser les autres : il faut savoir que des fontaines sales deviennent de vrais réservoirs à bactéries et comme les oiseaux boivent beaucoup selon la température, les maladies et les bactéries prolifèrent rapidement.

HYGIÈNE DES CAGES

Les cages, sachant que les reproducteurs vont y séjourner deux à trois mois, doivent faire l'objet d'une attention délicate concernant l'hygiène et la propreté.

 les perchoirs doivent être nettoyés dès l'apparition de salissures, sous peine d'avoir des oiseaux avec des pattes sales...

J'ai privilégié les cages sur double grilles et sur rouleau, même si je pense que c'est inconfortable pour les oisillons sortis du nid. La double grille permet d'en nettoyer une sans risquer l'évasion  des oiseaux.

Le grand intérêt  de ces grilles est que les oiseaux ne peuvent pas consommer de graines souillées.

J'ai acheté dans un magasin qui vend des objets en plastique, un grand bac qui peut recevoir facilement 55 grilles que je mets à tremper avec un produit à la fois détergent et désinfectant : un léger coup de brosse suffit à rendre la grille propre et nette. Une fois égouttées, je les replace dans les cages en retirant l'autre que je mets au trempage.

 Cela prend 1 h à 1 h 30 environ, cette opération est effectuée selon l'encrassement des grilles , tous les 15 jours l'une des 2 grilles est systématiquement nettoyée .

Le papier est changé 1 fois par semaine, c'est le minimum, ainsi les oiseaux ne respirent pas l'odeur des fientes accumulées sur le papier.

Pour 55 cages cela prend 1/2 h...

HYGIÈNE DES VOLIÈRES

Les volières doivent rester un habitat des plus agréables pour nos oiseaux, outre qu'elles favorisent leur bon développement, elles constituent un élément essentiel dans la vie active de l'oiseau. En effet les oiseaux aiment voler et se livrer à des poursuites  entre congénères. Cependant nos oiseaux aiment aller au sol picorer ça et là une graine oubliée, souvent souillée et dans ce cas s'exposent à toutes sortes de maladies infectueuses. Il convient donc d'y remédier en observant une hygiéne stricte  :

les perchoirs seront démontés et lavés, désinfectés le plus souvent possible ;

les abreuvoirs et mangeoires tenus propres et desinfectés chaque semaine ;

le sol devra être également tenu dans un état de propreté impeccable, pour ma part, chaque semaine je nettoie les sols , dèsinfecte et dispose en fond de volière des granulés anti-coccidiose ainsi que du sable additionné d'un anti-parasites. 

Conseil

L'amateur  est avant un excellent observateur , aussi s'il doit se servir de  ses yeux, il aura également tout intérêt à se servir de son nez aussi je donne ce conseil à tous ceux qui sont amenés à visiter des élevages dans le but , souvent , d'y acquérir quelques oiseaux : porter une attention particulière sur les conditions de vie et d’hygiène  des oiseaux et surtout de faire confiance à son odorat : une forte odeur , acre voire gênante pour le visiteur n'est pas un bon signe : ne pas oublier que les oiseaux ainsi exposés à ces miasmes seront probablement porteurs de maladies que l'amateur va "de facto" importer dans son élevage