ELEVAGE DE CANARIS
éleveur amateur depuis 1970

Sélection de canaris

Eleveur amateur depuis plus de 40 ans, ayant eu la chance de côtoyer de grands éleveurs tels que Mario Ascheri, (lequel m'a fait aimer le beau canari et aussi la génétique, chez qui je me rendais à l'occasion de chaque déplacement à Paris), et plus tard au contact de grands éleveurs parfois juges OMJ qui m'ont cédé quelques uns de leurs oiseaux et avec lesquels j'entretiens des relations amicales,et  qui m'ont également  permis de progresser, sans oublier les nombreux amateurs avec lesquels j'ai échangé et partagé notre passion, j'ai bâti mon élevage à partir de souches d'oiseaux directement issus de champions, qu'ils soient Nationaux ou Mondiaux. Ma philosophie  restant l'élevage le plus naturel possible, sans apports médicamenteux ou à minima , antibiotiques et autres, en travaillant avec des oiseaux sains et nets exempts de toute imprégnation. J'évite, autant que faire se peut, d'introduire des oiseaux "inconnus" dans mes souches et si je le fais, cependant que très rarement, je suis assuré que l'éleveur partage la même philosophie. 

Tous les amateurs savent que notre hobby, s'il génère beaucoup de dépenses pour l'entretien, l'alimentation, le matériel, ne nous apportera  jamais de bénéfices et que les petites économies n'y trouvent pas leur place, la seule satisfaction est d'élever de beaux oiseaux sains et forts se rapprochant le plus près possible du standard .

Je souhaite faire bénéficier de mon expérience à tout éleveur amateur, débutant souvent ou plus expérimenté parfois, en créant ce site  dans lequel il trouvera, j’espère, grand nombre de réponses à ses questions.

Si vous envisagez de devenir éleveur amateur, Il est donc indispensable de loger vos oiseaux dans des cages ou même en volière, dans le but de les faire reproduire.Si vous décidez d'élever plusieurs espèces pour le plaisir de les admirer ou d’écouter leurs chants vous seriez alors plutôt collectionneur- Les oiseaux que vous souhaitez mettre dehors devront y être installés à la belle saison afin de rendre leur acclimatation plus facile qu'en automne ou en hiver avec le vent ,la pluie ou le froid par exemple. Il faut aussi connaître parfaitement leur mode de vie et la première question importante: que mangent nos oiseaux comment les alimenter correctement ? Avant tout achat ,renseignez -vous auprès de l'éleveur ou du marchand ! La température, l'orientation ,l'éclairage et le volume de l'habitat, la construction; tous ces éléments ont leurs importance.

N'oubliez pas que ces petites boules de plumes d'une vingtaine de grammes sont sujettes au stress , que tout changement de vie ou de modification d'alimentation peut leur être fatal.


 


Photo- Souvenir du Centre Technique d'élevage et de recherches Ornithologiques (E.R.O)

                                  M. Ascheri  72, rue du Rendez-vous 75012 PARIS

Au fond de la cour et au dernier étage où se trouvaient les installations, M. Ascheri , quant à lui, habitait un étage en dessous.

Je ne peux que rendre hommage à un grand éleveur de canaris, précurseur de la canariculture moderne,  qui a développé plusieurs mutations et qui n'était pas avare de conseils pour le jeune amateur que j'étais et que je reste, mais en moins jeune.C'était un homme en avance sur son temps qui était hyper-réactif et n'avait pas peur de parcourir des milliers de km dés qu'il entendait parler d'une "nouvelle" mutation ,qu'il développait alors  et fixait.

Je me souviens des longues heures passées sur sa terrasse où il avait installé des volières, à regarder ses oiseaux, tous magnifiques, ou dans ses pièces d'élevage dans lesquelles se trouvaient des batteries de cages. Je ne pouvais jamais repartir sans avoir acheté un ou deux sujets.

J'ai commencé serieusement l'élevage dans une chambre que j'avais aménagée à l'étage, une partie volière et deux murs en batteries de cages Levoye, mes premières vraies cages d'élevage.
Dans les années 80-90 j'ai acheté des cages JM Soulier, de très grande qualité, 4 rangées de 13 cages superposées,  et enfin il y a quelques années, j'ai opté pour des batteries de cages italiennes sur rouleaux de papier, plus pratiques pour le nettoyage.

La photo montre quelques magnifiques oiseaux dans une des volières de Mario Asheri dans les années 70 ; cette photo est accrochée dans ma pièce d'élevage pour me rappeler que le but est d'obtenir de beaux oiseaux.

NOSTALGIE

Le journal des oiseaux des années 70-80 et la page de publicité de l'élevage de Mario Ascheri

J'avais quelques années de moins et je me rappelle que j'attendais avec impatience "le journal des oiseaux" lequel nous apportait de nombreuses informations , c'était l'organe de presse de la Fédération Française d'ornithologie

à cette époque les noirs  rouge s'appelaient Bronze et étaient très chargés en phéomélanine  d'où leur appellation Noir Brun
Idem pour les agates également chargés en phéomélanine.Aujourd'hui ces oiseaux doivent être exempts de phéomélanine en inter stries et ne doivent avoir que l'eumélanine noire avec des inter stries grises.


Mes oiseaux

J'élève plus particulièrement les canaris mélanines (Noirs-Bruns-Agates-Isabelles) c'est-à-dire ceux ayant une sous-plume grise ou brune contrairement aux canaris lipochromes (jaune, blanc ou rouge), qui eux présentent une sous-plume blanche. J'ai une certaine préférence pour les canaris Opales, mais j'élève d'autres mutations ou hybridations sans oublier les classiques qui sont indispensables (à mon avis) à l'élevage, car, j'ai remarqué que l'accouplement pur x pur durant plusieurs générations contribuait à affaiblir la lignée et également à affaiblir la tonalité des stries mélaniques  je reviens donc à l'accouplement  Classique  x  pur, toutes les 3 générations pour créer des porteurs puis ensuite pur x porteur ou porteur x pur.


Un bon éleveur doit apprendre à se servir de ses yeux, de son nez et de ses oreilles :

-  Voir l'oiseau qui ressort du lot par sa beauté, sa tenue, ou celui qui n'est pas en forme ou tout ce qui peut attirer un œil avisé.

-  Sentir et détecter les odeurs  qui ne sont pas habituelles dans son élevage ou dans celui qu'il visite, lesquelles peuvent indiquer un manque d’hygiène ou parfois même pendant la reproduction, une mauvaise odeur laissant penser à une infection de colibacillose dans les nids ou, aussi, des infestations de souris, lesquelles laissent des odeurs d'urine.

-  Ecouter les bruits, les respirations qui permettent de détecter des oiseaux souffrant d'affection pulmonaire ou de bruit anormal ou encore de cris inquiets des oiseaux qui peuvent indiquer un problème dans l’élevage comme une présence inappropriée, souris , rat etc.

il est important de ne pas introduire dans sa souche un oiseau, et/ou seulement très rarement, que si l'on connait bien l'élevage d'où il provient.

il est également important  de travailler avec des oiseaux exempts de phéomélanine en inter stries dans la série des noirs et des agates :  la sélection doit être rigoureuse sous peine de polluer durablement des lignées entières.

Mutations élevées

opales -pastel- jaspe

Les canaris mélanines issus d'une haute sélection

Les noirs opale jaune intensif, schimmel avec ou sans facteur ivoire et les porteurs sans aucune trace de phéomélanine, des oiseaux qui attirent le regard.

Les noirs opale blanc récessif intensif, schimmel & porteurs appelés aussi canaris bleus.

Les bruns opale jaune intensif, schimmel, mosaïque et porteurs, des oiseaux au plumage doux, agréables à regarder.

Les agates opale jaune, intensif, schimmel, mosaïque et porteurs, oiseaux qui plaisent par la douceur et la délicatesse de leur plumage.

Les agates pastel mosaïque jaune, oiseaux sympas au plumage très réussi, néanmoins très délicat à élever voire même difficile.

Les agates jaspe mosaïque jaune, issus de l'hybridation du canari avec le tarin de Magellan x tarin des aulnes, bel oiseau encore, presque tout nouveau dans le monde de la canariculture.

Les agates mosaïque jaune, très beaux oiseaux quand ils présentent une interstrie grise et des stries noires sans aucune trace de phéomélanine.

En 2018 j'élèverai une cinquantaine de couples répartis comme suit :

noirs opale jaune                                                                         =  10 couples

noirs opale blanc                                                                         =    8 couples

bruns opale mosaïque jaune                                                     =    7 couples 

bruns opale jaune intensif , schimmel  et blanc                      =    5 couples

agates pastel                                                                               =    5 couples

agates jaspe                                                                                 =   5 couples 

agates opales jaune ,intensif , schimmel                                  =   6 couples

agates opale mosaïque jaune                                                    =   6 couples

agates opale blanc                                                                      =   2 couples

agate mosaïque jaune                                                                 =   1  couple




Conditions d'élevage

Le Chalet

"pièce d'élevage"

Le chalet qui me sert de "pièce d'élevage" mesure 4m x 4m on y trouve à l'intérieur :

- 55 cages  de 60 x 33 x 30 cm sur rouleaux, ce qui facilite le nettoyage hebdomadaire sans déranger les oiseaux. Elles sont réparties sur 3 portiques, donc mobilisables, important pour le nettoyage ;

-  2 portiques latéraux de 15 cages ;

-  1 portique central de 25 cages ;

La hauteur est approximativement de 220 cm.

La lumière est commandée par un Dimmer, en ce moment lever du jour 06 h et coucher du soleil à 20 h,  soit 14 h d'éclairage journalier,  un système d'extraction d'air est également en service de même qu'un diffuseur de Pyrèthre.

Un thermomètre-hygromètre sert à mesurer le taux d'humidité de la pièce, élément indispensable pour de bonnes éclosions.

Un chauffage électrique à inertie permet  de garder une température à 13.5°.

Selon le soleil des panneaux photo-voltaïques assurent l'alimentation électrique journalière.


Les volières

volières reproducteurs

VOLIERES INTERIEURES - EXTERIEURES

Ces 2 grandes volières d'environ 3m x 2m x 2m chacune, sont destinées aux adultes reproducteurs, avec d'un côté les mâles et de l'autre les femelles.

Elles sont ouvertes sur l'extérieur, les oiseaux bénéficient ainsi de l'air nature et restent à l'abri des intempéries. Elles donnent sur la jardin ainsi les oiseaux peuvent voir du monde, humains et animaux, et s'habituer à leurs présences.

Les volières

réservées aux jeunes de l'année

VOLIERES INTERIEURES

Deux volières de 200 cm x 200 cm x 100 cm réservées aux jeunes canaris de l'année.

 L'une pour les mâles, l'autre pour les femelles :

Chaque volière est équipée de 7 perchoirs, d'un abreuvoir et de 3 mangeoires.

2 spray anti-moustiques sont en service, le produit pulvérisé est un insecticide aux Pyrèthres.

1 diffuseur d'huiles essentielles est également présent, les huiles essentielles utilisées sont Lavande, Eucalyptus, Pin sylvestre, Citronnelle.

La grande majorité des amateurs est capable de fabriquer ses volières pour les adapter à leurs locaux.

La pièce de quarantaine

Rarement utilisée mais indispensable

La pièce de quarantaine sert à isoler les oiseaux au retour d'exposition ou de concours ou bien les nouveaux arrivants s'il y en a.

 Elle est composée d'une douzaine de cages de 60 cm x 40 cm x 40 cm.

 Cela évite de propager des maladies importées parmi mes oiseaux.

Cela donne un peu plus de travail même si c'est notre hobby, mais c'est moins pénible que de voir des oiseaux malades.

les batteries d'élevage


3 batteries sur portiques mobiles  :

2 batteries latérales de 15 cages chacune ;

1 batterie centrale de 25 cages ; Ces cages sont sur rouleaux de papier, ce qui facilite l'entretien et apporte un plus en matière d'hygiène : pas de mauvaise odeur "amoniacale" quand on rentre dans la pièce d'élevage.

2 cages d'envol de 120 cm x 40 cm x 50 cm qui servent à loger les jeunes canaris dès le  sevrage : ils y restent une petite quinzaine de jours jusqu'à ce qu'on constate qu'ils s'alimentent seuls et qu'ils sont autonomes.

Dans ce domaine aussi, beaucoup d'amateurs fabriquent leurs cages d'élevage et même leurs batteries avec souvent une certaine réussite.

le dimmer

Appareil utilisé dans l'élevage pour contrôler la lumière journalière qui doit être d'une durée de 14 h, paramètre indispensable à la réussite des couvées, qui est composé de 2 circuits :

-  une ampoule à incandescence ;

-  des tubes Neon en séries, type horticoles à spectre solaire.

L'aube et le crépuscule sont simulés par une ampoule à incandescence qui va s'allumer à l'heure programmée pour croître ou décroître selon l'aube ou le crépuscule.

Comment est-ce que cela fonctionne ?

Heure de l'aube : 

C'est l'heure à laquelle on veut que l'éclairage démarre le matin : la lampe à incandescence va s'allumer et la lumière va augmenter d'intensité, comme avec un variateur,  jusqu'à atteindre son pic d'éclairage qui va déclencher alors l'allumage des rampes néons, "type horticoles" et la lampe à incandescence s'éteindra.

Heure du coucher :

Les rampes de néons vont s’éteindre et  la lampe à incandescence va s'allumer normalement, mais son intensité va décroître comme le soleil qui se couche, pour permettre aux oiseaux de regagner leurs nids et leurs petits, ou leurs perchoirs . Les oiseaux s'habituent vite à ce rituel  et savent qu'il faut regagner leur nid ou leur perchoir dès que la lampe à incandescence s'allume : on peut en régler la durée d’éclairage.

 En ce moment, à la Saint Joseph nous atteignons 14 heures d'ensoleillement grâce au Dimmer.

heure de l'aube      =  06 h

heure crépuscule   =  20 h

Le thermomètre-hygromètre


La bonne température de la pîèce d'élevage doit se situer autour de 13° durant la reproduction, le thermomètre nous permet d'ajuster cette température à l'aide d'un radiateur à inertie de même qu'il est indispensable d'avoir une hygrométrie corrrecte, aux alentours de 70% pour permettre une bonne éclosion des oeufs  : l'hygromètre permet ainsi d'apporter les corrections nécessaires.

La lutte contre les insectes

les moustiques

L'éleveur doit être vigilant quant à la fréquentation de son élevage par des hôtes indésirables car dès que le printemps arrive , que les journées se réchauffent, l'apparition des moustiques peut conduire à des catastrophes pour l'élevage. 

En effet les moustiques sont vecteurs de la variole, maladie mortelle pour nos amis et très contagieuse : beaucoup d'élevages ont été décimé et c'est très dur à vivre pour l'éleveur qui en est victime.

Beaucoup d'éleveurs vaccinent leurs oiseaux avec le vaccin spécifique Poulvac.         Technique  : aiguille trempée dans le flacon de vaccin et transfixiant la membrane allaire.

Il est recommandé de stériliser à la flamme, l'aiguille entre chaque vaccination : la laisser refroidir ou bien en utiliser plusieurs, ce qui est préférable.

Nous utilisons un diffuseur de pyrèthres, insecticide non nocif pour nos oiseaux.

Les poux gris, assez fréquents, s'invitent également et même s'ils ne sont pas dangereux pour les oiseaux ils dérangent la femelle qui couve ce qui peut la conduire à abandonner le nid.

Les poux rouges, quant à eux sont un fléau redoutable pour les oisillons au nid, car ils sucent leur sang la nuit,  les conduisant à une mort certaine : nous reviendrons sur les différents moyens de combattre ces hôtes indésirables.

Les mouches aussi peuvent être gênantes car elles peuvent venir et  pondre sur les fientes, et nous aurions une invasion de vers qui se transformeront rapidement en nuées de mouches

L'aromathérapie


J'utilise des huiles essentielles dans l'élevage afin de lutter naturellement contre les insectes volants mouches et moustiques, les poux  rouges et gris en diffusant Géranium +  Citronnelle mais également en prévention des maladies respiratoires avec Lavande, Thym, Eucalyptus, Pin sylvestre.

Il est très rare d'entendre des oiseaux respirer bruyamment dans mes volières et même si cela arrive parfois,  je n'ai pas à déplorer de maladie respiratoire.

Le programme est mis en place grâce à une horloge à raison de 1/4 heure toutes les 2 heures en commençant à 20 heures.

Extracteur d'air

Personne ne niera l'importance d'un air ambiant sain, que ce soit pour nous ou pour nos oiseaux. La pièce d'élevage est équipée d'un extracteur d'air piloté par une horloge,  programmée 1/4 d'heure par heure.

Le renouvellement d'air se fait par une ouverture basse.

 Cela s'avère indispensable lorsque la température extérieure ne permet pas d'aérer la piéce surtout la nuit ; N'oublions pas que nous avons une centaine d'oiseaux en reproduction sans compter les jeunes au nid.

Cela est très important pour éviter les maladies respiratoires entre autres.

Chauffage

Nous privilégions une température entre 13  et 14° pour l'élevage,  un radiateur électrique à inertie protège ainsi nos oiseaux en cas de grand froid, encore fréquent en mars et avril et surtout les nuits.

les cages d'exposition

Toujours utiles d'en posséder quelques unes :

-  soit pour préparer les concours et habituer les oiseaux à ce logement, afin qu'ils ne soient pas affolés le jour du jugement ; On les place alors quelques heures par jour avant les concours ;  

-  soit pour préparer les couples, en y mettant des oiseaux destinés à la reproduction afin de pouvoir faire un choix en fonction des caractéristiques de chaque oiseau ; 

-  soit pour présenter des oiseaux à des amateurs.

La cage-hôpital

On ne peut pas concevoir un élevage sans malade, et il est alors important de pouvoir mettre un oiseau "en boule" dans une cage équipée d'une lampe chauffante ; cela présente plusieurs avantages : 

d'abord l'oiseau "en boule" montre qu'il n'est pas bien, il a froid (idem quand nous avons de la fièvre) ; 

ensuite le fait de le mettre dans un lieu chaud va l'inciter à boire (soif), et ainsi à consommer les médicaments éventuellement solubles dans l'eau de boisson ; 

et enfin l'isoler tout simplement,  par exemple quand une femelle a des difficultés (mal de ponte) pour expulser son oeuf,  le thermostat est réglé à 30°.

Cette cage-hôpital est de fabrication personnelle.

La cage studio

Pour prendre en photo vos meilleurs sujets et en faire profiter vos amis ou les partager sur les forums.

C'est un équipement utile mais pas indispensable.  Cest une fabrication personnelle.

Visitez un forum dédié aux canaris où vous pourrez discuter avec les membres, échanger et apprendre également.

https://www.canaris-du-monde.net

Le casier à oeufs

Si l'on veut que tous les œufs éclosent le même jour, il est important de retirer les œufs tous les matins pour les mettre dans un tiroir numéroté, ce numéro étant le même que celui de la cage.

Ces œufs sont délicatement posés sur un lit d'alpistes (graine non grasse) et conservés jusqu'au jour où on a décidé de les remettre dans les nids. 

L'autre avantage, non négligeable, est qu'ainsi on peut mettre à couver plusieurs femelles en même temps, ce qui facilite par la suite la gestion de la pâtée.

On peut conserver les œufs une dizaine de jours mais pas au-delà.

 Ces casiers se trouvent dans tous les magasins de bricolage.

les perchoirs

Perchoirs anti-picage

Type de perchoirs à réaliser soi-même et à suspendre au plafond, lesquels permettant à 4 oiseaux de se reposer tranquillement sans avoir à repousser des congénères agressifs.

 Garanti anti-picage. 

Perchoirs de volières


Perchoirs de volières anti-picage dits "chapelle" très utiles et pratiques, faciles à accrocher et donc à décrocher pour l'entretien. 

Ils peuvent être superposés, les fientes se déposant sur le toit sans pouvoir souiller l'oiseau en dessous.

Les canaris "souche" de l'élevage

Entrez un sous-titre ici

La base de ma souche de noirs opales jaunes, ce canari NOIR OPALE JAUNE INTENSIF a été sacré champion mondial à Tours avec 93 points. 

Base de ma souche de Noirs opales jaunes : ce canari NOIR OPALE JAUNE INTENSIF a été classé 2ème au Mondial de Tours avec 92 points.

Base de ma souche de Noirs opales Blancs récessifs : ce canari NOIR OPALE BLANC a été classé 1er à Malines.