La reproduction
la période attendue par l'éleveur

Le choix des reproducteurs

Après avoir longuement réfléchi, composer les couples, les défaire et encore les refaire sur le papier, puis en les mettant côte à côte en petites cages d'expo  pour mieux les voir et pour essayer de trouver les meilleurs oiseaux compatibles en mettant nos connaissances génétiques en application, par exemple l'accouplement Intensif x Shimmel. 

C'est une étape importante qui va influencer notre saison de reproduction.

 Nous avons défini les couples reproducteurs de la prochaine saison.

La préparation de nos reproducteurs a commencée en janvier, nous sommes au mois de mars, les jours rallongent, il est temps de mettre nos femelles en cage pour qu'elles se familiarisent avec leur nouveau logement ; les mâles les rejoindront 1 semaine après, ce n'est pas une obligation, on peut mettre dès le départ le couple ensemble. 

 En photo  un couple de lipochromes Rouge Intensif et Shimmel.

L'accouplement  " Intensif x Shimmel" est une règle de base :

on mettra à leur disposition les matériaux nécessaires à la construction du nid et on veillera à ce que les oiseaux cohabitent bien, car il arrive que la femelle ne soit pas encore prête, et repousse violemment les avances du mâle, ce qui se traduit par des volées de plumes et parfois même du sang : à ce moment là,  il convient de séparer les oiseaux à l'aide d'une grille de séparation, laquelle généralement partage la cage en deux,  jusqu'à ce que la concorde revienne ou alors lorsque la femelle a fait son nid, indiquant ainsi qu'elle est prête.

Parfois des mâles trop entreprenants détruisent le nid pour empêcher les femelles de couver, il convient alors de les retirer et de laisser la femelle mener à bien sa nichée.

Il arrive aussi que l'on détienne un magnifique mâle que l'on souhaiterait présenter à plusieurs femelles, deux,  semble le nombre de femelles suffisant pour un mâle ; il suffit de présenter le mâle à la première femelle qui est prête (le nid en bonne voie d'achèvement), par exemple le soir, et ensuite de le présenter à la seconde femelle le matin : en général 1/4 h à 1/2 h suffisent pour qu'il remplisse sa fonction.

Quand les deux femelles ont fini leurs pontes, on peut mettre le mâle dans une cage seul : on admet que dès le 3 ème oeuf pondu, le mâle peut être retiré, tous les oeufs seront fécondés.

Là aussi les femelles élèveront seules leurs nichées...

LE NID

La femelle est maintenant dans sa cage dans son nouvel environement. On a mis la nichette et le nid et quelques jours après, la femelle manifeste son désir de faire le nid en triturant dans son bec tous les matériaux qu'elle trouvera à sa disposition. Le nid peut être confectionné en très peu de temps et la ponte y être déposée rapidement, parfois dans les 24 à 48 h, mais il arrive aussi que la ponte n'intervienne pas dans les jours immédiats : pas d'inquiétude pour autant, même si l'on est pressé de voir son premier oeuf.

Il arrive aussi qu'une femelle ne fasse pas de nid et ponde directement dans la coupelle en plastique, si on laisse les choses ainsi il y a de grandes chances pour que la couvaison n'aboutisse pas, les oeufs mal retournés ou même cassés. j'ai pour habitude d'équiper mes coupelles de fonds de nid en feutrine, un de mes amis, éleveur de canaris de posture quant à lui,  y met des résidus de tonte de sa pelouse, ce qui a pour avantage de conserver une certaine humidité.

ll arrive aussi que le femelle refuse la nichette et pond dans une auge à nourriture, il faudra peut être si ce comportement perdure, lui mettre un nid interieur, moins pratique pour la surveillance mais parfois plus sécurisant pour des femelles craintives. Le nid intérieur est également utile voire indispensable quand la disposition des batteries face à face ne laisse qu'un étroit couloir à l'éleveur, et que des nichettes disposées de part et d'autre, réduiraient encore plus le couloir, mettant en péril l'accrochage des nichettes heurtées par l'éleveur lors de ses interventions.

LA PONTE

La femelle va pondre entre 6h et 8h voire 8h30 le matin selon l'eclairage , il est déconseillé de la déranger  , une sortie précipitée du nid peut la conduire à lâcher son oeuf qui se briserait , et de plus c'est un moment où elle doit être le plus au calme possible . Il est donc préférable de programmer toute visite après 8h30 .

Il faut veiller à ce qu'il y ait une température correcte dans le local, c'est-à-dire, pour ma part , entre 13 et 15°.

La première chose à faire est de vérifier si tout s'est bien passé, si une femelle n'est pas prostrée dans un coin, au fond de la cage exprimant une souffrance, cela indiquerait un problème de ponte : il faudra agir rapidement.

On ramasse les oeufs que l'on place dans le tiroir à oeufs, tiroir attribué à la cage. Il faut être très rigoureux et bien noter sur la fiche tous les évènements,  et notamment les pontes car il est facile de se tromper de tiroir ou autre erreur possible...

Attention aux gestes brusques qui sont souvent à l'origine des omelettes !

Il peut arriver de féler un oeuf , quand on dit féler cela veut dire qu'il n'y a pas effraction et qu'il est seulement "cabossé", il n'y a pas d'écoulement de liquide : pas de souci, on peut le "réparer" en utilisant un vernis à ongles, de préférence de couleur, pour bien voir où on le dépose. Il ne s'agit pas non plus de faire de la peinture sur oeu , juste une petite pointe de vernis sur "la plaie" permettra à l'oeuf d'être couvé normalement : laisser sécher avant de le mettre à couver.




La fabrication du nid

 c'est une étape importante dans le déclanchement du cycle de reproduction de la femelle. 

Un nid correctement fait va souvent conditionner la réussite de la nichée : pas de nid ou nid très succinct et les oeufs vont être mal retournés et donc mal couvés.

Les oeufs

Dès le 4 ème jour, les 3 premiers oeufs qui ont été retirés et placés dans un tiroir seront remis dans le nid avec le 4ème oeuf, afin que la femelle puisse commencer sa couvaison.

On prendra la précaution de pulvériser le nid avec un anti-poux avant de placer les oeufs dans le nid.

 Certains mettent des feuilles de tabac, répulsif pour les poux.

FEMELLE AU NID

La femelle va pondre en moyenne 4 oeufs, parfois plus, mais aussi moins, qu'elle va couver durant 13,5 jours - 14 jours mais il ne faut pas s'inquiéter si cela dure plus longtemps. Cette période est fatigante pour elle, et elle doit pouvoir être au calme, les allers et venues autour de sa cage ne sont pas conseillées. 

LE NID INTERIEUR

comme son nom l'indique, ce porte-nid s'accroche à l'intérieur de la cage en cas de refus de nid extérieur.

LE CASIER A OEUFS

Il est utile de retirer les oeufs au fur et à mesure de la ponte et de les placer dans une petite boîte, type boîte d'allumettes, que l'on aura garnie d'alpiste, graine pas grasse, sur lequel  les oeufs seront déposés délicatement pour être remis sous la femelle en fin de ponte soit le 4éme jour en général. 

Cette façon de procéder offre plusieurs avantages, d'abord toutes les éclosions auront lieu le même jour donnant ainsi une belle chance de survie à la nichée, alors que des éclosions échelonnées, condamnent les derniers nés trop faibles par rapport aux premiers éclos ; ensuite elle permet de mettre à couver plusieurs femelles en même temps, ce qui amène une grande facilité dans la gestion de la pâtée lors du nourrissage des jeunes, plus facile de faire de la pâtée pour une douzaine de jeunes que pour 2 ou 3 ; et enfin , s'il arrive qu'une femelle abandonne des oeufs féconds, on a ainsi la possibilité de les mettre sous une autre femelle, à condition de les avoir bien identifiés ou de ne pas le mettre sous une femelle de même variété, de même qu'il est inutile de laisser une femelle couver un seul oeuf d'autant que le nourrissage du jeune unique laissera à désirer, la femelle peu sollicitée par l'oisillon ne se levera pas souvent et le jeune poussera mal.


LE MIRAGE DES OEUFS : OEUFS CLAIRS

La femelle a pondu ses oeufs , en général  quatre ou cinq, que nous avons pris la précaution de retirer chaque jour,  pour les remettre à couver le 4 ème ou 5 ème jour,  afin que les éclosions se fassent toutes le même jour et que nous n'ayons pas d'éclosions échelonnées sur 4 ou 5 jours, ce qui condamnerait à coup sûr les derniers nés trop faibles par rapport aux premiers nés.

Aprés 5 ou 6 jours de couvaison il est important de vérifier que les oeufs sont bien fécondés. il est en effet inutile de laisser la femelle couver des oeufs clair, ce qui la fatiguerait pour rien.

On dispose d'une lampe stylo que l'on pose délicatement sur l’œuf : ATTENTION FRAGILE et donc ne pas s'approcher brutalement trop prés de l’œuf et avoir surtout une bonne vue de prés et l'on constate la fécondation ou pas : l’œuf dans le nid est clair (photo), un oeuf fécondé ne serait pas transparent mais on observerait une masse compacte et des vaisseaux sanguins.

On peut prendre les œufs entre le pouce et l'index pour les mirer mais il faut avoir un certain "doigté" pour manipuler ces très fragiles œufs

 Si les oeufs sont fécondés, on remet le nid en place et on laisse faire jusqu'à l'éclosion qui aura lieu entre 13,5 jours et parfois 15 jours selon la couvaison.

J'ai vu des oeufs éclorent à 17 jours, sans doute que la femelle n'a pas vraiment couvé les premiers jours.

En photo : on voit bien que l’œuf est transparent, la lumière  passe à travers, donc il est clair, non fécondé : il est inutile de prolonger la couvaison plus longtemps, on retire le nid pendant quelques jours on le remplace par la baignoire.Par contre si l'un des œufs est fécondé  , on peut laisser les autres œufs non fécondés qui serviront d'appui au jeune éclos et le protégera 

LE MIRAGE DES OEUFS : OEUFS FECONDES

La lumière de la lampe posée contre l’œuf : ATTENTION à la casse : déconseillé aux presbytes !  Elle permet de constater qu'elle ne traverse pas l’œuf, celui-ci a une couleur plombée, laquelle pour un œil expert, permet à elle seule de différencier un œuf clair d'un œuf fécondé.

Ces œufs sont bien fécondés, on notera sur la fiche la date du mirage ainsi que la date prévue des éclosions qui auront lieu entre 13,5 jours et 14 jours après le début de la couvaison.

La photo représente des œufs fécondés, la lumière ne passe pas à travers...

AUTRE TECHNIQUE

  On peut également, en cas de doute, vérifier la bonne fécondation des œufs en les immergeant dans l'eau tiède : les œufs fécondés vont osciller délicatement à la surface de l'eau, les œufs non fécondés resteront immobiles.Cette technique requiert de l’expérience

LE PROBLÈME DE L’ŒUF CASSE

C'est un avatar fréquent lorsque l'on manipule les œufs que de briser complètement la coquille ou tout juste l’ébrécher

Tant que la poche reste étanche , c'est-à-dire que le blanc de l’œuf ne coule pas hors de la coquille ,et  si l’éleveur tient à sa nichée parce que les parents sont de trés beaux oiseaux avec des pointages élevés , il est possible de réparer la coquille endommagée à l'aide de vernis à ongle que l'éleveur ira emprunter à son épouse.

La technique est simple , il s'agit de recouvrir DELICATEMENT le TRAIT de la fissure avec un léger filet de vernis : la coquille étant très fragile d'autant qu'elle a déjà souffert , il convient d'agir avec la plus grande douceur. D'autre part , on ne va pas décorer un œuf en le badigeonnant abondamment , ce qui le rendrait définitivement inapte à la couvaison lui faisant perdre sa porosité.

LES ECLOSIONS

 Les éclosions  surviennent aprés 13,5 jours, voire 14 ou 15, et même 16 jours, selon la couvaison dépendant de la couveuse.

On peut s'en apercevoir en constatant les coquilles d'oeufs au fond de la cage mais ce n'est pas toujours le cas, les parents mangeant souvent les coquilles immédiatement après les éclosions, réflexe naturel, servant à ne pas alerter d'éventuels prédateurs.   

il est inutile de déranger la femelle à chaque instant, ce qu'elle n'apprécie pas, au risque de lui faire abandonner sa nichée et ses oisillons qui en se refroidissant vite vont  mourir.

Il faut profiter du moment où la femelle quitte le nid pour l'inspecter. En général, les jeunes ne sont pas nourris le 1er jour, ils vivent sur la réserve de vitelius ( le jaune de l'oeuf).

Par la suite, toujours en sachant rester discret, suivre l'évolution de la nichée.


LA CROISSANCE DES JEUNES

si tout se passe bien les jeunes vont croître, pousser dans le jargon d'éleveur, rapidement. 

Une bonne nichée est celle qui pousse harmonieusement et surtout de manière homogène, tous les oisillons doivent avoir la même taille, signe que tous sont également nourris.

Un bon baromètre de croissance est le baguage des jeunes : il intervient généralement et quand les oisillons poussent bien , entre le 5 ème et le  8 ème jour. Un baguage à 5 jours démontre une bonne croissance et un baguage à 8 jours indique une croissance plus lente : problème de la femelle qui nourrit mal ? problème des jeunes qui sont minés par une maladie type colibacillose ou maladie génétique?  il y a lieu de s'interroger et de surveiller particulièrement la nichée et les parents.

La femelle qui nourrit mal  ? peut être que vu que le mâle lui apporte sa nourriture, elle ne quitte pas le nid et continue à couver ses petits : l'astuce qui marche parfois consiste à lui donner un morceau de pomme, ce qui va l'obliger à se lever pour évacuer son intestin, stimulé par la pomme.

On peut aussi mettre la grille de séparation et ainsi isoler le mâle, la femelle sera obligée de se lever et ainsi nourrira ses petits.

Attention cependant, il arrive que des bagues passées le 5 ème jour ne tiennent pas, il faut alors attendre le 6 ème jour pour re-tenter le geste. Il n'est pas rare qu'une bague qui glissait la veille ait des difficultés à passer le lendemain.

Il est conseillé de procéder aux baguages des jeunes  le soir,  peu avant l'extinction des lumières ou au coucher du soleil, car les femelles qui nettoient constamment le nid des fientes de ses oisillons, risquent d'éjecter un jeune hors du nid croyant éjecter une fiente ou si la bague ne tient pas, d'ôter la bague.

Il y a des femelles qui ne supportent pas un corps étranger dans le nid parmi ses petits et, constamment cherche à evacuer le dit objet, en l'occurence la bague passée récemment : elle risque de blesser les jeunes à coups de bec ou même de les éjecter du nid avec la bague. Il arrive souvent de trouver un jeune au fond de la cage, il n'est pas tombé tout seul, soit il a été éjecté du nid à cause de la bague, soit il est malade et la femelle qui le sait, (la différence de taille ou la maigreur de l'oisillon l'indiquent à l'éleveur), l'a éjecté pour ne pas que les autres jeunes soient contaminés.

Si vous trouvez un oisillon tombé du nid, apparemment sans vie, froid, il faut essayer de le réchauffer en le prenant dans le creux de ses mains et lui soufflant dessus,  votre souffle peut suffir à le réchauffer ( en général vous soufflez de l'air à 36.5 ou 37°, votre température corporelle), on s'en aperçoit vite quand on le sent remuer dans les mains : éviter le sèche-cheveux, souvent trop chaud ou trop près, et donc dangereux pour l'oisillon.



QUAND BAGUER ?

les bagues délivrées à l'éleveur pour les canaris de couleurs sont d'un diamétre de 2.9 mm ou 3 mm , elles peuvent être passées à la patte de l'oiseau , selon sa croissance , entre 5 et 8 jours.
On peut également déterminer le moment du baguage lorsque les oisillons évacuent leurs fientes sur le bord du nid

Cette opèration n'est pas compliquée mais elle doit être faite le plus rapidement possible et aussi le plus calmement possible

-

l'apparition des plumes

Les jeunes poussent bien , ils ont pu être bagués à 5 ou 6 jours avec une bague fermée portant  le n° de l'oiseau , le n° de l'eleveur (stam)-la fédération et l'année de naissance

par exemple : 001 - 2500- FFO - 17

L'adhesion à un club ou une amicale d'amateurs d'oiseaux me semble indispensable pour progresser et échanger entre amateurs ainsi qu'obtenir toutes les informations utiles à notre hobby

Le mâle les a pris en charge , la femelle se préparant à une deuxiéme ponte

les jeunes vont pouvoir quitter le nid vers le 18 éme jour et parfois avant

en photo : 2 jeunes agate , l'un jaspe SD et l'autre agate mosaique jaune

La descente du nid

Les jeunes ont maintenant entre 13 et 15 jours et c'est le mâle qui les prend complétement en charge , la femelle se préoccupant de faire une seconde nichée , il convient de liberer la nichette et d'y placer un autre nid avec les materiaux necessaire à sa confection.
On descend le nid contenant les jeunes oisillons qu'on dépose sur le fond de la cage: on aura découpé un bout de PVC de 5 cm , de diamétre 100 qui servira de support stable au nid et aux jeunes oisillons

De la sortie du nid au sevrage

dés la sortie du nid les oisillons restent soit sur le fond de la cage soit arrivent à se percher  , ils sont nourris par le mâle. Souvent la femelle qui cherche à faire son nid tire les plumes de ses oisillons , il est recommandé alors de mettre une grille de séparation entre les parents et les oisillons , le pére nourrira ses jeunes à travers la grille ; malgré cette précaution ,il n'est pas rare de voir des oiseaux déplumés à travers la grille , on peut y remedier en plaçant une planchette de 4 à 5 cm de haut sur la largeur de la cage accolée à la grille ainsi les jeunes ne seront plus à  portée du bec de la femelle

On peut commencer à les inciter à picorer en leur mettant à disposition une auge dans laquelle on aura mis de la pâtée et également un peu de mélange de graines auquel on aura donné 2 à 3 tours de moulin , afin de les concasser légérement  

Si tout se passe bien les jeunes commenceront à manger dés le 24 éme -25éme jours et pourront être sevrés dés le 30 éme jour

La longueur de la queue , si elle a atteint sa taille définitive , est un indicateur de la mise au sevrage

 en photo : jeune agate  jaspe SD mosaique jaune

Le sevrage

les jeunes ont maintenant plus de 30 jours et ils sont capables d'e se nourrir seuls , aussi vont-ils être placés en cage d'envol en conservant , au début , la pâtée et les graines concassées , tout en mettant à leur disposition le mélange normal de graines et en surveillant bien si tous les jeunes s'alimentent et que certains ne restent pas en boule dans un coin de la cage , il conviendrait alors de le remettre avec ies parents durant quelques jours

Je place toujours un mâle adulte qui a déjà élevé des jeunes , dans la cage d'envol , parfois il s'occupe d'un jeuneen difficulté , quémandeur de nourriture

 en photo : jeune agate jaspe SD mosaique jaune de 23 jours

La cage d'envol , une étape importante

Ici, 1 cages d'envol de 120 cm de long , 45 cm de large et 50 cm de hauteur dans laquelle les jeunes oiseaux vont commencer à voler pour ensuite être placés en grandes voliéres .Etape importante pour l'èvolution morphologique  de nos jeunes amis , ils y resteront une quinzaine de jours sous surveillance avant le grand départ en grande volière

Comment baguer ?

D'abord pour les éleveurs qui fument ou ceux qui font de la mécanique ou qui viennent de passer la tondeuse en ayant procédé préalablement au plein du réservoir d'essence , il est impératif de se laver les mains avant toute manipulation d'un oisillon: en effet les fortes odeurs risquent de déranger la femelle qui peut abandonner ses petits fraichement bagués qu'on retrouve morts de froid  au fond du nid le lendemain matin.

La deuxiéme précaution c'est de se mettre le plus éloigné possible de la femelle.En général  , la femelle qui connait l'éleveur ne s'inquiétera pas outre mesure mais parfois il y a des femelles craintives que l'on a rpérées à leur regard inquiet dés que l'on s'approche du nid

On prend le nid et on le dépose sur un support stable : chez moi un morceau de PVC diamétre de 100 de longueur 5 à 6 cm

on prend un plateau où l'on dépose le tout y compris le petit flacon d'huile et les bagues. En cas de fausse maneuvre , la bague peut échapper et tomber , et on a pas le temps de se mettre à chercher un petit anneau de 3 mm , elle tombera ainsi dans le plateau.

On prend l'oisillon à baguer le dos dans la paume de la main ,la tête orientée à l'opposé du pouce. Les doigts d'une patte pris entre le pouce et l'index.

On passe la bague sur les 3 doigts antérieurs puis on la fait glisser  en rabattant le 4éme doigt vers l'arriére et sur la patte pour passer l'articulation où elle force légérement , cela garantira un baguage correct et définitif. Parfois , l'articulation est trop forte  et la bague a des difficultés à passer , il faut alors se servir d'un coton-tige imbibé d'huile pour badigeonner l'articulation.

Si , au contraire , le passage de l'articulation se fait très facilement , il faudra vérifier dans les 24 à 48 h que la bague est bien restée en place , il arrive que les oisillons en bougeant dans le nid perde une bague mise trop précocément ou bien que la femelle l'ait elle même enlevée.

On dégage le doigt arriere pour qu'il reprenne sa position normale.

Il arrive aussi  qu'un  jeune a poussé trop rapidement dans la nichée et que le baguage s'avére impossible , la bague ne passant pas l'articulation malgré l'huile  et pour ne pas l'estropier, on devra se résoudre à ne pas baguer ce jeune et à couper une bague pour l'ouvrir et la passer : dans ce cas là ,l'oiseau n'aura pas la possibilité de participer à des concours , seules les bagues fermées et au diamétre requis sont autorisées.

Le diamétre de bague pour les canaris de couleur est de 2.9 mm ou 3 mm

J'ai pris l'habitude de baguer à 3 mm , cela me laisse un peu plus de temps , en cas d'oubli

L'opération n'est pas trés compliquée mais demande du calme , de la précision et de la rapidité

Lorsque les oisillons sont bagués , on porte leurs numéros de bagues ainsi que les dates de naissance sur le livre d'élevage

On peut estimer le moment idéal pour procéder aux baguages des oisillons quand ceux-ci évacuent leurs fientes sur le bord du nid

Les 3 étapes du baguage

les bagues délivrées à l'éleveur pour les canaris de couleurs sont d'un diamétre de 2.9 mm ou 3 mm , elles peuvent être passées à la patte de l'oiseau , selon sa croissance , entre 5 et 8 jours.


- Prendre l'oisillon  le  dos dans la paume de la main , tête dirigée plus ou moins  vers le poignet

1 - Prendre les doigts d'une patte entre le pouce et l'index et passer la bague (figure 1)

2 - rabattre le doigt posterieur vers l'arriére , parallèle à la patte , et passer la bague au niveau de l'articulation (figure 2)

3 - mettre la bague en place sur la patte et liberer le doigt posterieur (figure 3)

Cette opèration n'est pas compliquée mais elle doit être faite le plus rapidement possible et surtout le plus calmement possible

-

.LE LIVRE D'ELEVAGE

C'est un outil important pour l'éleveur qui consignera tous les évenements marquants de la saison pour en garder une trace pour les saisons suivantes.

Il sera consigné  :

- numéro de la cage avec couple mâle et femelle , numéro de bague , variété , facteurs portés

- naissances et numéros de bagues des jeunes ainsi que leurs caractéristiques

- évenements intervenus dans ce couple , par exemple : excellents nourriciers , ou femelle qui plume ses jeunes , mal de ponte  etc .

Il se doit d'être le plus exaustif possible , tout peut avoir de l'importance , souvent on retrouve chez les jeunes les mêmes comportements que chez les parents et ainsi , en consultant le livre d'élevage , on peut alors eviter de reproduire les comportements indèsirables

Ce livre est un élément indispensable de l'éleveur

LE LOGICIEL INFORMATIQUE D'ELEVAGE

il faut vivre avec son temps et profiter des nombreuses possibilités d'un logiciel d'élevage , qui pourra donner , par exemple , les compatibilités et incompatibilés entre oiseaux à accoupler  ainsi que la généalogie de chaque oiseau. Cela reste trés inrterressant pour qui sait se servir à 100% du logiciel. Il y aurra également un suivi statistique des couples et de la reproduction en général : nombre d'oeufs pondus , nombre d'oeufs clairs , ou cassé  , nombre de naissances etc.

Cela implique une tenue minutieuse et quasiment journaliére comme pour un livre de comptabilité. 

Pour ce qui me concerne  , même si j'ai un logiciel qui me sert essentiellement à tenir des statistiques ainsi que les préparations aux accouplements en recherchant d'un clic les compatibilités génétiques, je tiens en parralléle un livre d'élevage

Quelques nichées 2017

Entrez un sous-titre ici

Une belle nichée de 5 oisillons à 13 jours , il s'agit de Bruns opale mosaique jaune ( purs et porteurs)

Les parents élèvent bien  , la consommation de pâtée est un bon signe pour une croissance correcte qui a permis de baguer ces jeunes à 5 jours

une autre belle nichée de 4 oisillons , la femelle élève seule , le mâle étant multi-services , cependant le baguage a pu être effectuer à 7 jours

Il s'agit de jeunes Bruns opale mosaique jaune et porteur âgés de 12 jours

une nichée de 3 oisillons de 4 jours  , mâle agate mosaique jaune /pastel  x  femelle agate pastel mosaique jaune

des jeunes qui poussent bien et seront bagués dans les prochaines 48 h

.une nichée de 4 oisillons  agate opale mosaique jaune qui poussent normalement et seront bagués dans les prochaines 48 h

une nichée de 3 agate mosaique jaune pour faire des porteurs et des jaspes

 ils seront bagués dans les prochaines 48 h

Un jeune unique âgé de 5 jours mais qui est correctement nourri par la femelle qui éléve seule , il sera bagué dans les prochaines 48 h 

Souvent les jeunes uniques poussent moins vite  , cela est dû au fait que la femelle est moins sollicitée et se léve moins souvent pour les nourrir . Dans le cas présent , la femelle est une bonne nourriciére

 C'est un jeune Noir  opale jaune

.3 jeunes noir opale jaune séparés des parents par la grille qui sont nourris à travers les barreaux , un jeune faisant l'objet de harcélement (déplumage)